M. Damiens, nous n’avions pas prévu cette publication… mais puisque vous nous tendez la perche en présentant votre CV…

Nous avons en effet noté quelques oublis dans votre récente présentation. Sans aucun doute l’illustration de votre modestie…

Vous avez en effet omis de dire que vous n’êtes pas « simplement » conseiller municipal et communautaire sortant. Vous êtes actuellement adjoint au maire, en charge de l’urbanisme, du cadre de vie, du développement durable, de l’Agenda 21 et de la coopération. Vous êtes aussi vice président de la Communauté d’agglomération du Grand Guéret en charge de la transition énergétique et de l’Agenda 21. Vous avez donc exercé des responsabilités locales de premier ordre en matière d’environnement et plus généralement dans les politiques mises en place. Vous avez même oublié votre mandat actuel de vice président d’Evolis 23, en charge de la prospective. C’est dire votre motivation à protéger notre environnement.

Mais là où votre modestie vous honore le plus, c’est lorsque vous oubliez de dire que vous êtes élu depuis 1995 (adjoint au maire déjà) et que vous avez fait passer votre sens de l’engagement avant les positions de votre parti EELV sur le non cumul des mandats*. 25 années au service de la commune de Guéret, ce n’est pas beau ça… surtout lorsque l’on sait que vous n’y habitez pas ! Et vous voulez y retourner… Vraiment chapeau !

Il suffit de penser à tout ce que vous avez courageusement entrepris localement pour notre cadre de vie, notamment pour ce centre ville que vous ne fréquentez pas. Tous les guérétois vous le diront M. Damiens, ils ont bien vu leur cadre de vie s’améliorer, année après année, et ils vous en savent gré ; en particulier les adeptes du déplacement en vélo. C’est aussi sans doute par modestie d’ailleurs que l’on ne vous voit jamais en centre ville. Il se dit que vous avez horreur des acclamations.

S’engager pour sa ville c’est courageux, s’engager pour la ville des autres c’est tout bonnement admirable !

la vérité, M. Damiens, est que vous avez tout intérêt à dissimuler toutes ces informations tant votre bilan personnel en matière de protection de l’environnement au sein de ces exécutifs est dérisoire.

Puisque vous étiez et êtes encore en charge de l’Agenda 21, vous auriez pu nous en présenter un bilan précis et factuel. Mais non ! Pas davantage d’ailleurs lorsque nous sollicitons réglementairement la municipalité et la Com d’agglo à ce sujet. Je cite par exemple la réponse que nous a adressée la municipalité : « Les bilans des actions menées dans le cadre de l’Agenda 21 n’ayant pas été actés, je ne suis pas en mesure de vous les transmettre ». Nous ne doutons pas un instant que vous nous apporterez directement ces précisions ! Même si, sans évaluation (parce que vos actions ne sont pas évaluées !), cela risque d’être assez compliqué.

Parce que vous avez accepté ces responsabilités et perçu les indemnités qui vont avec depuis 25 ans, vous ne pouvez pas ne pas assumer le bilan de cette municipalité. Ce dont vous vous plaignez, c’est vous même qui l’avez fait ! L’insuffisante prise en compte des questions de développement durable dans les politiques locales, c’est vous même qui l’avez décidée, votée et mise en œuvre.

Pour bien se rendre compte de la malhonnêteté intellectuelle dont vous êtes capable, nous invitons aussi chacun à prendre connaissance du PV du conseil municipal de janvier 2020. Pour la première fois, vous vous êtes opposé au budget préparé par votre majorité en prétendant qu’il n’accordait pas une place suffisante au développement durable. Vous avez voté les yeux fermés tous les précédents, du même ordre en la matière, sans broncher… mais là, il fallait marquer votre ancrage écologiste ! Et justifier l’injustifiable auprès de vos amis de 30 ans… Pour bien marquer le coup, vous y êtes allé de votre petit discours aussi affligeant sur le fond que sur la forme.

Une dernière chose (même s’il en reste à dire en réalité) : La TEOMi.

Le vice président d’Evolis 23 que vous êtes connaît bien le dossier de la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères incitative. Une taxe incitative à la réduction de nos déchets. Nécessaire. Mais alors que les autres communes l’ont déjà mise en place, vous avez décidé de ne la mettre en œuvre sur la ville de Guéret qu’après les élections municipales !!! **

Et vous, qui défendez les plus démunis (avec la même efficacité que pour l’environnement), permettez-nous de vous faire remarquer qu’il eût été assez pertinent de réaliser une étude d’impact financier sur les ménages. Parce que pour les familles modestes nombreuses ça risque de faire mal ! Mais bon, vous n’êtes pas une famille modeste nombreuse, vous vous contentez de parler pour elles…

M. Damiens, vous êtes un beau représentant de ce que nous appelons l‘écologie Canada Dry !

En matière d’écologie il aurait été préférable que demain commence bien avant aujourd’hui !!!

* Communiqué EELV du 17 février 2020 sur le non cumul des mandats. « EELV regrette […] que la limitation du cumul dans le temps ait été rejetée ».

** Remarquez, c’est cohérent puisque vous acceptez que la situation financière de la Com d’agglo ne soit révélée qu’après les élections aussi !!!

Thierry Delaître, tête de liste Un Nouveau Souffle pour Guéret.

 

Petit rappel : nos engagement en matière d’écologie…

  • Déploiement d’un réseau de pistes cyclables, pour lequel nous avons clairement été initiateur dans cette campagne (voir nos publication d’octobre et nos vidéos) ;
  • La construction des halles pour renforcer les circuits courts ;
  • Végétalisation des bâtiments publics ;
  • Installation de poteaux collecteurs de mégots ;
  • Développement des éco-activités (traitement des déchets, matériaux bio sourcés, éco-construction, gestion de l’eau, traitement des déchets, recyclage, efficacité énergétique…) au service de l’artisanat et de l’industrie ;
  • Activation de la Quincaillerie dans le cadre de ce développement économique autour des éco-activités ;
  • Accroissement de la part des produits bio ou locaux dans les cantines scolaires et pour les repas de nos aînés ;
  • Contractualisation d’engagements durables avec les agriculteurs locaux ;
  • Suppression des perturbateurs endocriniens dans les structures d’accueil des jeunes enfants (le 11 mars nous vous proposerons un témoignage privilégié de mise en œuvre effective de cette suppression) ;
  • Accueil des cirques sans animaux seulement ;

Et nous rappelons que la protection de l’environnement et de l’humain figure aux premiers rangs de nos critères de décision. Vous pouvez retrouver ces engagements dans notre programme…

Share This