Vous avez été très actif en matière de propositions et d’analyses autour du centre ville et l’on sait que c’est une question importante pour les guérétois, elle au cœur de cette campagne…

Très actif, oui, c’est le moins que l’on puisse dire, en terme d’analyse de la situation et de propositions.

On vous a reproché d’être dur sur le bilan du centre-ville…

Vraiment ? Mais ces constats tout le monde les faits. Et la majorité sortante les reconnaît d’ailleurs. Ils ont au moins le mérite de ne pas vouloir le masquer. Ils ont réussi beaucoup d’autres choses, comme dans la culture par exemple, la rénovation du square Jorrand aussi, mais pour le centre ville ce n’est pas satisfaisant.

Et l’on peut aussi parler de la multiplication des incivilités, des problèmes de propreté, le retard évident en matière de pistes cyclables, les troittoirs biscornus, trop étroits…

Vous êtes professeur de marketing, vous connaissez bien toutes ces questions. Est-ce que vous pouvez nous parler de façon globale de votre vision du centre-ville ?

Je ne suis pas un expert, entendons nous bien… mais je pense en effet pouvoir apporter une analyse, quelques compétences.

 Au fond, un centre-ville c’est quoi ?

Il faut concevoir le centre ville comme un endroit où les personnes vont aimer se promener, passer du temps. Un lieu vers lequel on converge, depuis les autres quartiers, un lieu qui rassemble. On doit y aller avant tout pour passer du temps, un moment de plaisirs en famille ou entre amis, se retrouver.

D’abord ramener les personnes vers le centre-ville donc ?

Oui, l’activité commerciale en dépend.

Aujourd’hui, faire ses achats en centre ville participe presque toujours de cette démarche et cette tendance ira en s’accentuant. Si l’achat est la seule intention du consommateur alors il se tourne vers les processus de consommation les plus rapides : e-commerce, zones commerciales…

Chacun d’entre nous cherche à vivre le plus de moments agréables et c’est cet agrément qu’il faut donc proposer en centre ville.

Vous proposez quelques axes de travail pour faire revenir du monde dans ce centre-ville

Oui venez je vais vous montrer… souvent un dessin vaut mieux que de longues paroles.

Vous m’excuserez, je ne dessine pas très bien !

Il faut suivre plusieurs lignes conductrices, par exemple :

  • Le centre ville doit proposer quelques « lieux » clés (pour nous il s’agirait de la place Bonnyaud, de la place du marché, du jardin public avec derrière le musée, et enfin de la place Varillas avec en face le square Jorrand). Ils doivent être par eux-mêmes attractifs (d’où la nécessité de les réaménager dans ce sens)
  • Aménager des voies de circulation douces (piétons et/ou cyclistes) entre ces différents « lieux » clés.
  • L’ensemble doit conduire à des parcours type « naturellement », fluidement empruntés par les promeneurs.

Cette fluidité est quelque chose de très important selon vous ?

Oui déterminant même. Toute rupture dans ces cheminements est un frein à la fréquentation du centre ville. Tout doit nous ramener à un sentiment de confort, d’agrément. N’oubliez pas, nous devons nous balader en centre-ville.

Qu’est-ce que vous appelez une rupture ?

Une rupture cela peut être une rue à traverser, un passage un peu étroit, une rupture visuelle, une discontinuité commerciale… On peut rapidement observer de ce point de vue que la Place Bonnyaud est entourée de ruptures, alors que c’est la place centrale, qui, au contraire donc, devrait ouvrir sur les autres « lieux-clés » dont je vous parlais.

Un endroit caractéristique de ces ruptures est le passage entre la place Bonnyaud et le haut des rues piétonnes. Voies de circulation à franchir, rupture visuelle, passage étroit insécurisant.

Vous parliez d’aménagements aussi…

Oui, il faut aménager le centre ville pour drainer les flux dans sa direction et inciter les promeneurs à y passer plus de temps. Le projet de halle ou encore la réouverture du Petit théâtre font partie de ces aménagements. Le Kiosque à musique et le jardin pour enfants que nous proposons doivent jouer ce rôle aussi. Autant de lieux qui peuvent être envisagés positivement par celles et ceux qui projettent de venir dans le centre ville. Si les personnes envisagent positivement leur venue parce qu’elles savent qu’elles vont pouvoir passer un peu de temps agréable ici. Alors une bonne partie du chemin sera faite.

Nous nous retrouvons sur la place du Conventionnel Huguet… Pourquoi ?

Elle est assez caractéristique de ce que nous observons à Guéret. Une place avec un très beau potentiel. Mais transformée en parking, avec un bâtiment qui n’en finit plus de s’écrouler et elle est cloisonnée. D’ici vous n’avez pas de perspective visuelle vers la place du marché !

Nous avons commencé à parler hier du centre-ville, autour de lieux clés, de cheminements doux, d’idée de balade, de bon temps à y passer…

Oui, c’est cela…

A l’heure actuelle nous n’envisageons pas avec beaucoup d’enthousiasme l’idée de passer du temps en centre ville.

Si vous pouvez faire venir plus de personnes et que vous leur proposez un centre ville agréable, une bonne partie du chemin est faite.

Mais cela ne suffit pas donc…

Non, cela ne suffit pas.

Il manque encore un étage à cet édifice : Celui des animations.

Le kiosque à musique peut en apporter, si nous en ouvrons l’accès à des groupes de musique, des troupes de théâtre, des spectacles de marionnettes… que sais-je encore.

Les halles pourraient aussi accueillir des animations.

Nous proposons de multiplier les retransmissions d’événements sportifs sur la Place Bonnyaud par exemple,

Nous proposons aussi une soirée festive mensuelle de mai à septembre.

Vous voyez que les aménagements que nous proposons sont réfléchis dans le cadre d’une vision globale de ce que doit devenir notre centre-ville.

Il faut également savoir investir les lieux d’exposition dans ce sens….

C’est à dire ?

Eh ! Bien par exemple, une idée que nous avons exposée : Si nous organisons un concours participatif « Dessinez votre Place Bonnyaud idéale » les propositions pourront être exposées salle Chaminadour, les prix remis dans ce même lieu, dans la grande salle de la mairie ou sur la Place Bonnyaud elle-même. Tout cela drainera des personnes en centre-ville. Ceux qui ont participé bien entendu, mais ils viendront sans doute accompagnés, d’amis, de membre de la famille.

Des prix seront décernés, animation supplémentaire… et le tout nous permettra de puiser des idées dans les propositions.

Vous avez avancé des propositions concrètes d’animation pendant la campagne du 1er tour ?

Oui et en soi, c’était déjà une manière d’animer, la campagne en l’occurrence.

« Un jour, une idée pour animer notre centre-ville »… vous pouvez les retrouver sur nos pages aux environs de la fin février si ma mémoire est bonne.

Si vous ajoutez cela aux actions qui existent déjà, si vous impliquez les commerçants… vous allez voir se bâtir un programme assez conséquent d’animations.

Je suis convaincu aussi que certains de nos concitoyens ont des idées à nous proposer.

Mais il est important que les élus eux-mêmes soient des forces de proposition. Il est important de savoir bien géré, mais il faut pouvoir tirer la commune vers le haut, la faire avancer. Et pour cela il faut un état d’esprit innovant, entreprenant.

Faire nous mêmes des propositions c’est montrer que nous ne sommes pas que dans le « y’a qu’à », « faut qu’on » !

Des propositions aux multiples intérêts dîtes-vous ?

Oui, ce sont des propositions qui combinent plusieurs objectifs : soutenir l’activité des commerçants, apporter du plaisir aux habitants, renforcer la mixité, impliquer nos concitoyennes et concitoyens, donner une bonne image de la ville… le tout dans le respect des contraintes de dépenses publiques !

On l’entend, vous avez donc beaucoup travaillé sur ce réaménagement. Où peut-on retrouver tous vos propos et toutes vos propositions ?

Oui, impossible de tout exposer. Mais vous retrouverez tout cela et bien plus encore sur notre site internet. L’onglet «

Une question tout de même avant de terminer… Les moyens financiers ?

Vous avez raison, d’autant que nous avons mis la gestion saine des finances publiques en avant durant cette campagne…

Mais plutôt que de vous présenter cela de façon trop rapide, nous y consacrerons une prochaine intervention, complète.

 

 

Share This