Les jeunes, la jeunesse, la relève… Comment s’en passer dans un conseil municipal ?

Vous représentez 18 % de la population !

Vos parcours sont divers, votre vie quotidienne tout autant. Il conviendrait d’ailleurs de parler des jeunesses plutôt que de LA jeunesse.

Regardez donc ce conseil municipal et tant d’autres… Vous sentez-vous représentés ?

Pourtant, la protection de l’environnement, la culture, pour certains d’entre vous qui sont parents (je pense à Alison, Alicia et Alexis par exemple, même s’ils n’habitent pas à Guéret), la petite enfance, la santé, les VIF, l’emploi (avec un taux de chômage supérieur à 30 % chez les 15-29 à Guéret) et plus généralement votre attachement à notre territoire vous concernent tout autant, voire plus que tout le monde.

Partout la politique de la jeunesse peut être conduite par des quinquas, qui disent être restés jeunes dans leur tête et qui considèrent donc qu’ils sont légitimes pour la représenter.

Je travaille avec vous, les jeunes, quotidiennement. Mes élèves et étudiants, qui me supportent donc avec beaucoup de bienveillance, ont entre 17 et 22 ans pour la plupart. Je pense pouvoir dire que je suis assez proches d’eux et chacun pourrait aisément le vérifier en leur posant la question tout simplement.

Quant à connaître vos aspirations, vos modes de vie, vos préoccupations et bien sûr vos attentes en terme de politique municipale de la jeunesse, c’est une toute autre affaire. Je ne me sens donc pas, malgré cette proximité quotidienne, en mesure de décider à votre place.

Vous devez être physiquement présents dans le futur conseil municipal. Alors nous nous adressons directement à vous. Nous venons de publier les grandes lignes de notre programme et vous avez pris connaissance de certaines de nos publications, vous pouvez donc vous faire un avis sur le projet que nous portons et les intentions et valeurs qui nous animent.

Ne laissez pas les autres décider à votre place ! Certaines équipes sont déjà complètes… nous avons fait le choix d’attendre la présentation de notre programme pour vraiment travailler à la constitution de la notre et nous vous y réservons quelques places. Il ne s’agit pas seulement de « rajeunir » notre liste, de lui donner une « caution jeunesse », mais bien de travailler avec vous pour ensuite vous confier des responsabilités au sein du conseil municipal, sous forme de délégation par exemple, avec de véritables moyens d’action. Il va de soi que nous vous accompagnerons dans ce parcours. Je suis enseignant, vous pouvez donc aisément comprendre que je sois profondément attaché à cette mission : vous préparer à prendre notre place, transmettre, accompagner…

Deux jeunes femmes par exemple ont commencé à travailler avec nous. Nous leur avons confier des missions, des propositions d’actions à affiner dont certaines pourraient très rapidement être mises en œuvre. L’une d’elle porte justement sur la représentation des jeunes au niveau local. Je me suis personnellement engagé à les accompagner dans ce travail durant cette phase de campagne. Nous avons travaillé pendant plus d’une heure ensemble vendredi dernier par exemple.

Nous vous proposons cette opportunité de porter vous même la parole des jeunesses au sein du futur conseil municipal. Mais cette opportunité il faut aussi que vous la saisissiez !

Laïus de présentation de la vidéo peut-être…

Dans les entreprises, les plus expérimentés prennent en charge l’accueil et la formation des plus jeunes, dans les équipes de sport aussi… dans toutes les organisations il faut savoir préparer la relève. Mais qu’en est-il dans les conseils, en politique ? On a plutôt l’impression que les anciens s’accrochent, jusqu’à trouver parfois des « promesses de renouvellement » avec des candidats qui en sont déjà à 3, 4 et même 5 mandats et en briguent un nouveau… La charte Anticor à laquelle nous sommes les seuls à adhérer interdit d’exercer plus de deux mandats identiques consécutifs. Préparer le renouvellement devient alors autant un souhait qu’une nécessité.

Share This